Séries

WEB-SÉRIE: On a interviewé l’équipe de God Bless Zombies.

Le mois dernier, prescription Le Cinéphile Anonyme a eu la chance d’interviewer Paul Germain, le créateur de la web-série God Bless Zombies. Il était accompagné de Paul-Henri Viel et Aurélien Soucheyre, deux des acteurs principaux qu’il a dirigé durant les deux années de tournage.

Image_GBZ_5

Pouvez-vous nous parler de vos parcours respectifs, comment vous êtes vous rencontrés ?

Aurélien Soucheyre : Moi j’ai commencé à tourner dans les films de Paul il y a six ou sept ans quand on était au lycée puis j’ai entendu parler du projet God Bless Zombies il y a deux ans, j’ai eu un rôle dans l’histoire et j’en suis ravi.

Paul-Henri Viel : Je viens de Bourgogne, je suis arrivé en Normandie à 18 ans, j’ai rencontré Paul en 2010, 2011. On s’est rencontré durant une semaine spéciale consacrée au thème de la prison et on a fait un court métrage ensemble. Du coup, j’ai été invité plusieurs fois sur ses courts métrages pour faire un mort sur un trottoir ou autre chose dans le genre. (rires) Et donc, petit à petit l’oiseau fait son nid et j’ai accepté de rejoindre le projet God Bless Zombies.

Paul Germain : Tous les acteurs de la série, du moins les acteurs principaux, on s’est tous rencontrés au lycée. Ça fait déjà huit ans qu’on se connaît. On était dans un lycée qui faisait option cinéma au bac et on a tourné des courts métrages pour cette option et d’autres hors-cursus pour notre plaisir personnel.

Paul, vous avez déjà une trentaine de courts métrages à votre actif, à quel âge avez-vous commencé ?

Paul Germain : J’ai commencé à 11 ans. Je piquais le caméscope de mes parents et à chaque repas de famille j’embêtais mes cousins et cousines pour faire des courts métrages, des petits films. Ça a duré très longtemps, ça fait presque 13 ans que je fais ça. Puis j’ai commencé à faire des courts métrages plus sérieux en entrant au lycée et des courts métrages plus pros en rentrant dans une école de cinéma.

Pourquoi avez-vous choisi le thème des zombies pour votre web-série et comment ce projet est-il né ? C’est une idée commune de votre groupe d’amis ou est-ce une idée personnelle ?

Paul Germain : Le thème des zombies, c’est une idée que je leur ai soumise et imposée sous la torture évidemment. (rires) Je les ai obligés à jouer dans la série, ils n’ont pas pu dire non.

Aurélien Soucheyre : Sous la torture, on dit rarement non.

Paul-Henri Viel : On a accepté tout de suite, après il nous a dit « Les zombies vont courir ». Là, on a dit non mais c’était trop tard.

Paul Germain : Plus sérieusement, je suis fan des zombies depuis tout petit. J’avais dix ans quand j’ai vu le film Brain Dead de Peter Jackson et ensuite j’ai continué à 11, 12 ans avec les films de George Romero puis Shaun of the Dead de Edgar Wright, L’armée des morts de Zach Snyder. Donc voilà, tout un culte du film de zombie. C’est vers 12, 13 ans que j’ai eu l’idée du projet parce que c’était un peu un fantasme avec mes amis d’un jour vivre en coloc’ avec mes potes dans un monde de zombies, de s’éclater et de faire des conneries. J’ai donc eu l’idée d’en faire un film car à la base, ça devait être un long métrage. On voulait faire ça bien plus tard mais l’arrivée de The Walking Dead a démocratisé les zombies et je me suis dit qu’il ne fallait pas faire le projet trop tard par peur que la mode passe. C’était maintenant ou jamais en fait.

GBZ illustration

A qui s’adresse la web-série God Bless Zombies ?

Paul Germain : Cette série plaira aux amateurs de gore, de trash et de liberté de ton. Il y a quand même pas mal de mélange des genres, ça ne s’arrête pas juste aux zombies. Ce n’est pas angoissant, par contre c’est quand même très « gore ». (rires) Il y a le gore comique mais il y a aussi le gore violent. On a voulu aborder des thèmes et des images assez dérangeants pour stimuler un peu l’imagination et faire réfléchir. Il y a une bonne humeur générale mais c’est pas tout le temps agréable à regarder, des fois c’est assez violent.

Que pensez-vous des séries comme The Walking Dead et de cet engouement autour du thème des zombies ?

Paul Germain : C’est très simple, à part quelques exceptions de comédies zombies, la plupart des films et des séries de zombies sont tournés avec un ton très sérieux, très premier degré, très dramatique.

Paul-Henri Viel : Ce sont souvent des critiques sur la société comme les films de George Romero par exemple. Ça traite souvent de sujets extrêmement sérieux.

Paul Germain : Dans God Bless Zombies, on aborde aussi des thématiques importantes mais sous un angle plus festif. Dans The Walking Dead, il y a une notion dramatique, les héros perdent leurs proches, c’est le chaos, c’est très noir, c’est très très sombre. Même dans les comédies zombies, il y a toujours un aspect chaotique où les personnages tentent de survivre. Moi je voulais l’inverse dans cette web-série, les personnages ne tentent pas de survivre, pour eux c’est une occasion de s’épanouir, de s’éclater.

GBZ tournage

Le tournage a durée deux ans, c’est une période assez longue, avez-vous rencontré beaucoup de difficultés ? Était-ce facile de trouver des figurants par exemple ?

Paul Germain : The Walking Dead et la mode zombie a été un avantage pour nous. Les gens sont tellement devenus fans de zombies que ça nous a permis de trouver des figurants assez facilement. Il suffisait de mettre des affiches « recherche figurants zombies » et tout le monde était directement au taquet. Ça a été l’avantage de la mode zombie.

Paul-Henri Viel : Là où c’était compliqué c’est qu’on tournait dans la Manche, on ne pouvait y aller que les week-end et il faisait assez froid.

Paul Germain : On tournait surtout l’été pour les plus grosses sessions de tournage et dans l’année on tournait quelques fois le week-end et effectivement, il faisait particulièrement froid parce que nous étions dans une vieille maison sans chauffage. Et il fallait aussi faire très attention car sur deux ans, on change. Certains ont pris du poids, d’autres en ont perdu, ça s’est inversé. (rires) Il fallait aussi faire très attention aux coupes de cheveux.

Que diriez-vous si vous deviez résumer la web-série God Bless Zombies en quelques mots ?

Paul Germain : En deux mots, c’est l’histoire de quatre jeunes mecs un peu bizarre qui vont se rencontrer pendant une invasion de zombies et s’installer en coloc’ pour s’éclater pendant cette période post-apocalyptique.

Aurélien Soucheyre : Ce sera un grand moment d’émotion et je pense qu’on finira par pleurer. (rires)

Vous allez organiser des happenings dans quelques grandes villes, pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

Aurélien Soucheyre : L’idée c’est de s’adresser de manière originale à un public autour de la série. C’est une manière de l’intéresser et de promouvoir la web-série en s’adressant à des personnes qui ne sont pas forcément très connectées.

Paul Germain : L’idée c’est aussi d’avoir une approche humaine avec le public.

Informations complémentaires:

Le premier épisode de la web-série de Paul Germain a été mis en ligne sur MyTF1.fr. Vous pourrez ensuite continuer de suivre l’aventure tous les mardis à 18 heures. De petits spin-off bonus sont également prévus.

Pour plus d’informations, nous vous recommandons de visiter le site web de God Bless Zombies.

Voici également le lien avec les dates des happenings organisés dans les grandes villes: Zombie Walks.

N'hésite pas à me laisser un commentaire !


Comments

Ta dose de ciné quotidienne !

Les nouveaux YouTubeurs à regarder !

L’INFAUX CINÉ, LA VRAIE !

Copyright © 2015 The Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

To Top