Critique Série

ULYSSE : Plein d’usage et raison ★★★★★+♥

Une web-série pas comme les autres qui n’a rien à envier aux productions de plus grande envergure.

Dans une industrie cinématographique qui joue sur la nostalgie et les références à la pop-culture avec une certaine absence de subtilité, la web-série Ulysse de Nicolas Nedellec et Emilien Paron parvient à sortir du lot et à nous proposer quelque chose de frais et de nouveau qui intéresse et intrigue le spectateur. Après Le Visiteur du Futur, Noob, Flander’s Compagny ou encore Hero Corp, Ulysse fait partie des pépites du paysage des web-séries françaises, qui reste, de manière surprenante, encore peu connu. En effet, cette trouvaille possède une qualité d’écriture et de réalisation surprenantes au vu du peu de moyens qu’ils ont à leur disposition, et qui signe autant leur ingéniosité que leur volonté d’apporter de la qualité à leur produit final.

Du point de vue du scénario, nous suivons principalement l’histoire d’Elena, une orpheline vivant en 2038. Suite à la réception d’un mystérieux carnet, elle découvre l’histoire d’Ulysse, un immortel suicidaire dont le destin semble être lié aux événements de la 3ème guerre mondiale. Le spectateur suit ainsi simultanément deux histoires à deux périodes de temps différentes : celle d’Elena (Alice Dessuant) en 2038 et celle d’Ulysse (Gabriel Fost) qui se déroule de nos jours (2012 plus exactement). Ce choix de narration intéressant s’accompagne d’une mise en scène soignée et toujours bien pensée (plans séquences et steadycams, avec un nombre conséquent de travellings), ce qui permet aux showrunners de faire un parallèle subtil entre tous les personnages et leurs histoires respectives. Le drame comme l’humour sont toujours bien équilibrés et tous les personnages (même les plus détestables) sont terriblement attachants. Cela s’explique par le très bon jeu des acteurs qui parviennent à retranscrire tout aussi bien la complexité de leurs personnages (mention spéciale pour Gaëtan Delaleu et Léonie Guiguen) que leur côté fun et amusant (Benoît Lemaire n’est pas en reste).

En dehors du scénario, l’ingéniosité des showrunners d’Ulysse passe également par un grand intérêt aux petits détails qui permettent aux spectateurs d’avoir des indices sur l’avenir et le rôle des personnages. En effet, Emilien Paron et Nicolas Nedellec parviennent à utiliser certaines références de la pop culture (Doctor Who, Chuck, Indiana Jones ou encore Star Wars qui est la référence forte de cette série) ou encore de la littérature (Proust en rapport avec son fameux A La recherche du temps perdu) de manière intelligente et leur fait jouer un rôle dans l’histoire qui nous est racontée. Toutefois, c’est au spectateur aguerri de prêter attention à ces références car elles peuvent être tout aussi bien clairement visibles dans un plan (par exemple, celle de Doctor Who dans le premier épisode faisant écho au rôle d’Acus, joué par Alex Lefevre) ou n’être qu’un élément du décor (par exemple, le DVD de Se souvenir des belles choses de Zabou Breitman). Tous ces petits détails peuvent ainsi faire guise de citation intrinsèque à l’histoire ou n’être que des clins d’œil amusants pour le spectateur. La web-série s’accompagne également d’une très bonne bande-originale, intégrant des morceaux aussi bien originaux que d’autres, connus et pouvant être réarrangés (comme ceux, par exemple, de la série Chuck).

Pour conclure, il est bon de revenir sur la projection cinéma du dernier épisode de la saison 2 d’Ulysse que vous pouvez voir ici (attention aux spoilers !). S’il s’impose comme le meilleur de la série, il cristallise surtout toutes les qualités énoncées précédemment pour en faire un tout encore plus plaisant pour le spectateur. On sent qu’il a été pensé pour une projection en salle et c’est sûrement pour cette raison que de nombreux plans (dont le magnifique plan d’ensemble avec Charlotte Hervieux et Gabriel Fost) se rapprochent d’une qualité cinéma et non plus d’un format sériel habituel. Nicolas Nedellec et Emilien Paron, tout comme les acteurs (surtout Charlotte Hervieux jouant le rôle de M’Ms) se sont surpassés pour offrir une qualité de travail remarquable, donnant un résultat toujours captivant, qui nous donne envie de voir la suite.

Créée par Nicolas Nedellec et Emilien Paron avec Gabriel Fost, Alice Desssuant, Gaëtan Delaleu, Charlotte Hervieux….

Disponible sur YouTube

N'hésite pas à me laisser un commentaire !


ULYSSE : Plein d’usage et raison ★★★★★+♥

Ta dose de ciné quotidienne !

Les nouveaux YouTubeurs à regarder !

L’INFAUX CINÉ, LA VRAIE !

Copyright © 2015 The Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

To Top