Critique Film

THE DANISH GIRL : Une œuvre d’art à l’état pur ★★★★★

Tom Hooper nous livre une histoire sensible et magnifiquement décrite en hommage à l’artiste Lili Elbe.

the-danish-girl-1

Ce début d’année démarre sur les chapeaux de roue et avec émotion grâce au nouveau film de Tom Hooper, The Danish Girl qui raconte l’histoire d’amour de Gerda Wegener (Alicia Vikander) et de Lili Elbe (anciennement Einar Wegener, un peintre danois des années 20), l’une des premières femmes transsexuelles à réaliser une chirurgie pour changer de sexe. Dès les premières minutes du métrage, on ressent immédiatement l’intention du réalisateur de filmer l’histoire de Lili (Eddie Redmayne) comme si elle était une œuvre d’art à part entière. Il utilise notamment des plans fixes qui font penser à certains tableaux impressionnistes danois comme ceux d’Einar Wegener avant sa transformation. L’emploi de tons bleus et jaunes rappellent notamment les couleurs employées dans ses toiles. Les cadres très travaillés donne une cohérence au tout et illustrent subtilement la transformation d’Einar en Lili. De cette manière, on se rend compte au fur et à mesure qu’elle devient elle-même sa propre œuvre d’art. A ce niveau, on peut noter le formidable travail accompli par les costumiers et les maquilleurs sur Eddie Redmayne. La transformation de Lili est ainsi une mise en abîme du propos du réalisateur.

the-danish-girl-2

L’usage de la nudité n’est, par ailleurs, pas superflue (contrairement à certains films ou certaines séries) puisqu’elle alimente le propos sur la transsexualité et le vécu d’une personne qui a la sensation de vivre dans un corps qui n’est pas le sien. La séquence de l’atelier de danse le fait comprendre rapidement au spectateur. Malgré certaines longueurs, Tom Hooper parvient à rendre compte formidablement de la complexité de la relation entre Lili et Gerda Wegener. Les excellents jeu d’acteur d’Alicia Vikander, d’Eddie Redmayne traduisent cette complexité en y apportant un souffle de fraîcheur à chaque scène. Alicia Vikander donne notamment au personnage de Gerda Wegener toute sa force et sa justesse. Au fur et à mesure que le film avance, on a la sensation qu’Eddie Redmayne s’oublie totalement pour laisser place à sa propre féminité et au personnage de Lili par ses mouvements, ses gestes, sa démarche et sa voix. La critique de certains du choix d’un acteur non transsexuel pour le rôle ne semble pas pertinent ici car on ressent bien l’application du comédien dans son rôle. La relation entre Lili et Gerda est par ailleurs sublimée par la magnifique musique d’Alexandre Desplat, qui avait déjà travaillé avec Tom Hooper sur Le Discours d’un roi. La musique est tellement entraînante qu’elle nous reste en tête même à la sortie de la salle de cinéma.

Pour terminer, The Danish Girl est la bonne surprise de ce début d’année, qui traite avec respect, voire tendresse, de la question de la transsexualité et de l’histoire de l’une des premières femmes transgenres. On sent que Tom Hooper tenait à cœur ce projet, qu’il a mené à bien même jusqu’au générique, en soulignant que le rôle interprété par Eddie Redmayne n’est pas celui d’Einar mais bien de celui de Lili Elbe. Un détail indispensable, pour un film qui l’est tout autant.

Réalisé par Tom Hooper, avec Eddie Redmayne, Alicia Vikander, Ben Wishaw, Amber Heard

Sortie le 20 janvier 2016.

 

N'hésite pas à me laisser un commentaire !


THE DANISH GIRL : Une œuvre d’art à l’état pur ★★★★★
Comments

Ta dose de ciné quotidienne !

Les nouveaux YouTubeurs à regarder !

L’INFAUX CINÉ, LA VRAIE !

Copyright © 2015 The Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

To Top