Actualité

THE CINEMA OF MARTIN SCORSESE : Le coffret de l’héritage

Un très beau coffret pour accompagner l’exposition Martin Scorsese.

martin-scorsese-CD

« Je sais que, sans la musique, je serais perdu. Très souvent, c’est uniquement en entendant la musique choisie pour mon film que je commence à le visualiser. » Ces mots de Martin Scorsese nous rappellent avec une grande justesse que le cinéma est un art de l’image, mais aussi du son. Si nous nous remémorons aisément certains plans ou séquences iconiques du réalisateur, ce dernier fait également partie de ceux qui ont toujours mis un point d’honneur à la qualité de leur montage sonore, ainsi que de la musique qu’ils emploient. Loin de jouer la facilité, Scorsese est exigeant et joue parfois la carte du surprenant. Les morceaux n’en sont alors que plus beaux, au point qu’il n’est pas étonnant que l’exposition de la Cinémathèque française consacrée au cinéaste se conclut sur ce rapport au quatrième art. Ainsi, pour accompagner l’événement, la collection Ecoutez le cinéma ! a eu la bonne idée de créer la première anthologie discographique de Martin Scorsese en un coffret de quatre CDs, comportant plus de cinq heures de musique. Au-delà d’être un magnifique hommage à l’univers du metteur en scène, il met en avant son éclectisme, de la partition mythique de Bernard Hermann (Taxi Driver) aux cordes violentes d’Hans Zimmer (Shutter Island) en passant par les compositions nombreuses et variées d’Howard Shore (à partir d’After Hours). Ajoutez à cela des standards du rock, du jazz et de la pop, ainsi que des pistes inédites (notamment pour Gangs of New-York et le court-métrage Made in Milan), et vous avez là l’un des coffrets pour mélomanes et cinéphiles les plus indispensables de cette fin d’année (malgré l’absence de la plupart des noms des morceaux), juste pour nous rappeler la grandeur de Martin Scorsese.

Edité par Decca Records

Prix : 21,99 €

N'hésite pas à me laisser un commentaire !


Comments

Ta dose de ciné quotidienne !

Les nouveaux YouTubeurs à regarder !

L’INFAUX CINÉ, LA VRAIE !

To Top