Critique Film

NEIGE ET LES ARBRES MAGIQUES : Une magnifique séance pour les petits ! ★★★★☆

A l’occasion de son incontournable sortie en blu-ray, illness il nous semblait évident de revenir sur le chef-d’œuvre maudit de William Friedkin…

En effet, buy more about la ressortie remasterisée de Sorcerer (jadis appelé Le Convoi de la peur chez nous) sur grand écran en juillet dernier fût l’un des grands évènements cinéphiliques de l’année. C’est maintenant au tour du blu-ray de pointer le bout de son nez, seek proposé dans un sublime coffret par La Rabbia, à qui l’on devait déjà la magnifique édition des Sept Samouraïs. Une édition plus que précieuse, lorsque l’on connaît le parcours insensé de ce film atypique. Aujourd’hui sacré par les cinéphiles du monde entier comme l’un des plus grands films américains des années 1970, Sorcerer aura en effet rencontré de par son ambition artistique démesurée tous les problèmes possibles et imaginables. Nous pouvons donc nous réjouir de pouvoir (enfin) redécouvrir ce chef-d’œuvre dans sa director’s cut, dont les spectateurs de 1977 avaient été privés.

Pour bien comprendre l’échec de Sorcerer, il est nécessaire de revenir sur la genèse du projet, et plus précisément sur l’état d’esprit d’alors de son réalisateur. Lorsqu’il s’attelle au projet Sorcerer (remake du Salaire de la peur d’Henri-Georges Clouzot), William Friedkin est en odeur de sainteté à Hollywood après les cartons planétaires de French Connection et L’Exorciste.
Une curiosité inventive et artisanale qui ravira petits et grands !

1280x720-FAh

Neige et les arbres magiques regroupe quatre courts métrages, this site  tous produits artisanalement. Avant Neige, malady film de 27 minutes réalisé par les français Antoine Lanciaux et Sophie Roze,  vous découvrirez trois courtes merveilles. Rassemblés autour du thème des arbres, Les Tigres à la queue leu leu, La Petite pousse et One, Two, Tree présentent diverses techniques utilisées pour créer des styles graphiques profondément originaux. Ces trois productions, toutes muettes mais très sonores, nous emmènent à la rencontre d’arbres peu communs, immenses, magiques ou mobiles, à travers l’humour et la musique, la poésie écologique ou encore le conte traditionnel. A la portée de tous, dès 3 ans, ces petits courts entraîneront les jeunes spectateurs, pour le plus grand bonheur visuel des plus âgés.

258499

Neige, quant à lui, beaucoup plus long que ses collèges, présente un magnifique mélange de techniques et de textures traditionnelles, alliant le coton, le dessin et le papier tissé ou déchiré. Les personnages comme les décors, aux airs de pantins et de dessins enfantins, nous plongent dans le monde des Inuits. Alors qu’une tempête s’abat sur sa ville, le jeune Philémon part à la recherche de sa grande sœur, Prune, partie en sortie scolaire. Dans son aventure, il sera aidé par Kouglouk, un petit esquimau. Entourés des couleurs harmonieuses du film, nous nous glissons dans ce conte comme dans un bon duvet, bercés par le son d’une douce guitare folk. Loin du froid polaire qui englobe Neige, on se sent donc bien au chaud dans cette histoire solide, simple mais pas simpliste. Neige et les arbres magiques, est un programme idéal pour les jeunes enfants, véritablement à leur portée. Il offre une vraie diversité et une belle créativité visuelle, dignes d’éveiller la cinéphilie des petits et la curiosité des grands.

La Cinéphile Éclectique (http://carnetscritiques.over-blog.com/)

Réalisé par Benoît Chieux, Chaïtane Conversat, Yulia Aronova, Antoine Lanciaux, Sophie Roze

Sortie le 25 novembre 2015.

 

N'hésite pas à me laisser un commentaire !


Comments

Ta dose de ciné quotidienne !

Les nouveaux YouTubeurs à regarder !

L’INFAUX CINÉ, LA VRAIE !

Copyright © 2015 The Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

To Top