Actualité

AN OPEN SECRET : Les agressions sexuelles des enfants acteurs à Hollywood

Avertissement : si vous avez été victime ou témoin d’agressions sexuelles, voici des ressources d’aide et de signalement que vous pouvez utiliser :

 

En dénonçant la problématique de pédophilie à Hollywood, An Open Secret se confronte à un aspect ignoré du mouvement #metoo.

Avec le mouvement #metoo (ou encore #balancetonporc en France) et l’affaire Weinstein qui la précède, la parole de victimes d’agressions sexuelles a pu se délier et se libérer de plus en plus. En conséquence, de nombreux acteurs et actrices ont pu dénoncer leurs agresseurs et tout le système qui lui était associé. Le récent discours d’Asia Argento au Festival de Cannes a d’ailleurs montré à quel point tout ce mouvement est plus que nécessaire et qu’il reste encore beaucoup de travail à faire.

 

 

Malheureusement, une partie du mouvement #metoo a largement ignoré la réalité des agressions sexuelles dont peuvent être victimes les enfants acteurs. Cela est d’autant plus flagrant que certaines personnes ont accusé d’autres professionnels de l’industrie de les avoir agressés dans leur jeunesse. Ce fut notamment le cas pour l’acteur James Van Der Beek (surtout connu pour son rôle dans Dawson), ou encore pour Anthony Rapp qui avait rapporté, dans une interview à Buzzfeed, que Kevin Spacey l’avait agressé sexuellement lorsqu’il avait quatorze ans. Cette interview a par ailleurs permis à quatorze hommes d’accuser le comédien du même crime. Comme on peut le voir déjà ici, les agressions sexuelles des jeunes acteurs ne sont pas des phénomènes isolés mais plutôt un phénomène social au sein du système hollywoodien, et c’est ce sujet hautement sensible que tend à analyser le documentaire An Open Secret. Pour Matthew Valentinas, producteur du film, la pédophilie à Hollywood est un phénomène qui « est rampant ». Illustrer ce phénomène ainsi que son coût social est ainsi l’objectif de ce métrage qui cherche à sensibiliser les médias et l’opinion publique sur la question.

 

DES CONSÉQUENCES IRRÉVERSIBLES SUR LES JEUNES ET LEURS FAMILLES.

L’horreur de ce documentaire est d’illustrer à quel point l’industrie cinématographique hollywoodienne est un système organisé qui cherche à protéger ses intérêts et certaines personnes qui les représentent, au détriment de la protection des mineurs. Ce fut le cas, par exemple, avec Brian Peck (évoqué dans le film) qui avait été embauché par Disney pour travailler sur la série La Vie de Palace de Zack et Cody alors qu’il avait été condamné un an avant (en 2004) pour agression sexuelle et viol sur mineurs à l’époque où il travaillait à Nickelodeon. Pour Matthew Valentinas, « l’industrie est effrayée de gérer avec ça ». En ne cherchant pas à intervenir, Hollywood ignore la réalité des violences sexuelles envers les enfants. En effet, d’après l’OMS (2016), une femme sur cinq et un homme sur treize ont reporté avoir été victimes d’abus sexuels dans l’enfance. En France, d’après l’Association Mémoire Traumatique et Victimologie (2017), environ 124 000 filles et 30 000 garçons subissent des viols et des tentatives de viols chaque année.

Dès lors, un système bien rôdé comme celui du cinéma, en évitant le problème, ne fait que favoriser cette violence. Dans ces circonstances, d’après le Gouvernement du Québec, cela constitue un facteur de risque social des agressions sexuelles envers les mineurs. La récente affaire Weinstein le prouve tout particulièrement et met bien en évidence que tout le système était organisé pour favoriser les agressions sexuelles envers les femmes. An Open Secret fait comprendre que la situation est similaire pour les enfants acteurs, et le film en rend très largement compte en faisant témoigner plusieurs victimes ainsi que leurs familles. Il est aussi important de notifier qu’il n’existe aucun portrait type de personne capable d’être visée, selon le Gouvernement du Québec. Ainsi, le métrage fait largement comprendre au spectateur que les agressions sexuelles ne concernent pas uniquement les filles mais aussi bien les garçons puisque toutes les personnes qui témoignent dans ce documentaire sont des hommes.

 

QUE FAIT L’INDUSTRIE CINÉMATOGRAPHIQUE HOLLYWOODIENNE ?

En plus de pointer du doigt un aveuglement consenti, An Open Secret fait comprendre aux spectateurs qu’il existe des réseaux qui se construisent au sein de l’industrie et qui sont souvent instaurés par des professionnels qui se connaissent entre eux. Pour illustrer ce phénomène, le film se centre notamment sur Digital Entertainment Network (DEN), qui avait pour objectif de proposer du contenu de divertissement en ligne pour les jeunes, de manière similaire à ce qui est proposé aujourd’hui par YouTube. Cette entreprise était gérée par Marc Collins-Rector, qui par la suite avait été condamné pour incitation de relations sexuelles avec des mineurs. Bryan Singer, qui est actuellement attaqué en justice par Cesar Sanchez-Guzman pour viol lorsqu’il avait dix-sept ans, et Gary Goddard, qui a été accusé par huit personnes (dont Anthony Edwards) d’agressions sexuelles sur mineur, faisaient partie des investisseurs de cette entreprise. En créant cette société, qui a permis d’amener des jeunes acteurs à travailler pour eux, cela leur a offert l’opportunité d’abuser et d’agresser sexuellement des mineurs dont Mark R. qui avait indiqué dans sa déposition à la police, lu par son père dans le film, qu’il avait été drogué et violé lors d’une fête pour DEN par  Marc Collins-Rector. Par ailleurs, d’après le Los Angeles Times, la maison des trois fondateurs de DEN constituait un endroit d’exploitation sexuelle de jeunes garçons.

 

Même si DEN n’existe plus aujourd’hui, il demeure encore un grand risque que d’autres réseaux similaires se développent. En effet, le documentaire précise que les mesures de protection des mineurs à Hollywood ne sont pas respectées. Plus particulièrement, c’est le Hollywood Child Protection Act qui ne l’est pas. Il s’agit est une loi qui se charge de protéger les enfants acteurs des prédateurs sexuels en obligeant les professionnels impliqués dans l’industrie du cinéma (managers, photographes, coach, agents, etc.) d’avoir un permis, le Child Performer Services Permit. Il permet notamment de confirmer qu’ils ne se trouvent pas sur la liste des agresseurs sexuels enregistrés par le FBI.

Cependant, d’après le site Deadline, plus de vingt agents d’enfants acteurs travaillant à Los Angeles ne possèdent pas de permis et n’ont pas été condamnés par la loi pour leur absence de permis. Or, toujours d’après Deadline, ces agents continuent de travailler sur des séries très connues comme Stranger Things, This is Us ou encore Modern Family. Par ailleurs, ce manque de renforcement de la loi a permis que des agents tels que Tyler Grasham (qui avait été introduit par ailleurs par Bryan Singer) de travailler auprès de Finn Wolfhard, enfant acteur très connu de la série Stranger Things. Heureusement, il a été depuis renvoyé de l’APA suite à plusieurs accusations d’agressions sexuelles de divers acteurs. Malheureusement, les attaques en justice ont été rejetées par la cour américaine pour manque de preuves et dépassement du délai de prescription. Au vu de ce phénomène, il est pertinent de se demander ce que fait l’industrie hollywoodienne et les agences telles que le SAG-AFTRA à ce sujet, surtout à l’aube du mouvement #metoo. D’après Matthew Valentinas, Hollywood ne « veut faire que de l’argent » et même face aux vagues d’accusation d’agressions sexuelles liées au mouvement #metoo, « ils sont déjà en train de passer à autre chose ».

 

AN OPEN SECRET ET CE QU’IL SE PASSE AUJOURD’HUI.

An Open Secret devient ainsi un documentaire d’utilité publique. Cependant, il semblerait que le film ait eu des difficultés à trouver une distribution, notamment auprès de certains festivals de cinéma, qui auraient annulé des projections. Néanmoins, avec sa diffusion gratuite sur la plateforme Vimeo, ce long-métrage est largement plus facilement accessible au public (voir ci-dessous) et sa réception s’est révélée très positive (il possède un score de 94% sur Rotten Tomatoes). En réalité, il nous fait comprendre avec effroi que les situations présentées ne sont que le sommet de l’iceberg et qu’il est possible qu’il y ait plus de victimes d’agressions sexuelles au sein de l’industrie du cinéma que celles que l’on peut entendre dans les médias ou encore voir dans le documentaire. Toutefois, il a pu apporter certaines conséquences, à l’instar du départ de Michael Harrah, un agent d’enfants acteurs (et lui-même ancien enfant acteur) suite à sa participation au film. An Open Secret est en cela un projet d’autant plus beau qu’il choisit de se battre contre des moulins tout en parvenant à gagner à son échelle. S’il est bien sûr mû par la colère et l’indignation, celles-ci ne phagocytent pas l’ensemble et laisse pleinement la place à ceux qui ont besoin de s’exprimer. Au-delà d’être un documentaire instructif, le film est une tribune importante au sein d’un système lancé dans une mutation lente et peu renseignée.

An Open Secret, réalisé par Amy Berg, disponible sur Vimeo

Un grand remerciement à Matthew Valentinas pour avoir accepté d’avoir réalisé une interview dans le cadre de cet article.

 

Ressources :

 

 

 

N'hésite pas à me laisser un commentaire !


AN OPEN SECRET : Les agressions sexuelles des enfants acteurs à Hollywood

Ta dose de ciné quotidienne !

Les nouveaux YouTubeurs à regarder !

L’INFAUX CINÉ, LA VRAIE !

Copyright © 2015 The Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

To Top